7 conseils pour rouler à vélo quand il fait chaud

Pour les amoureux du vélo, les époques de fortes chaleurs ne doivent pas les empêcher de sortir rouler. Il faut toutefois prendre des précautions, comme celles que nous vous suggérons ci-dessous.

1. Les meilleures heures pour pédaler.

Au-delà de 35 – 37 degrés, le corps perd ses propres mécanismes de réfrigération et le risque de souffrir une insolation augmente.

C’est pourquoi, pour sortir rouler, il est recommandé de sortir aux heures les plus fraîches de la journée. Les premières heures de la matinée sont les plus adéquates car nous sentirons encore la fraîcheur de la nuit. Cependant, si vous n’aimez pas vous lever tôt, les dernières heures de la journée sont également une bonne option.

Evitons donc à tout prix de sortir à midi ou aux premières heures de l’après-midi mais s’il s’avérait nécessaire de le faire, il faut considérer que notre rythme ne peut pas être le même que lors des températures normales ; voilà pourquoi nous essayerons de pédaler tranquillement en nous hydratant beaucoup et en nous protégeant du soleil.

2. La tenue pour rouler à vélo quand il fait chaud.

Par un phénomène nommé effet albédo, les couleurs sombres accumulent la température, tandis que les claires ont davantage de capacités de réflexion de la radiation solaire et, donc, ne retiennent pas autant la chaleur.

C’est pourquoi que, pour aller à vélo quand il fait chaud, nous devons choisir des vêtements de couleurs claires, en plus des vêtements spécifiques qui facilitent la transpiration.

Si vous aimez aller en maillot, choisissez-en un qui s’ouvre complètement. Ainsi, vous aurez plus de centimètres de peau en contact avec l’air et la chaleur se dissipera mieux.

Quant au cuissard, vous devez savoir que certains facilitent la transpiration et qui sont, lors des fortes chaleurs, les plus recommandés. Afin d’éviter les irritations de la peau, assurez-vous qu’ils soient hypoallergéniques. Tenez en compte que les cuissards sont conçus pour être utilisé sans sous-vêtements et, donc, le tissu sera à même la peau. Dans le cas où celui-ci ne serait pas hypoallergénique, il peut irriter votre peau.

Afin de nous protéger des chutes, d’éviter de glisser à cause de la transpiration des mains ou nous essuyer la sueur du visage, il est vivement conseillé de porter des gants. On peut avoir l’impression qu’ils nous donnent chaud, ils sont pourtant très confortables une fois que vous y êtes habitués.

En ce qui concerne les chaussettes et les chaussures, les jours de chaleur, ils doivent être thermiques et ventilés afin que l’air pénètre jusqu’aux pieds et les refroidisse.

Pour les cyclistes plus avancés, il est recommandé d’ancrer les chaussures aux pédales, et cela pour des raisons de sécurité et pour un pédalage plus efficace.

Nous avons ensuite une paire d‘accessoires comme les manches et les gilets coupe-vent qui peuvent être très utiles à des moments déterminés.

Les manches, s’il fait encore un peu frais, peuvent être très commodes, par exemple en début de matinée, étant donné qu’on peut les retirer une fois la température est plus élevée.

Les gilets coupe-vent servent à ne pas nous refroidir si, par exemple, nous transpirons et que nous réalisons une descente.

3. Eau ou électrolytes ?

Avec la sueur, en plus de l’eau, nous perdons beaucoup de seuls minéraux, spécialement du sodium ; nous devons donc prendre en compte que nous devons récupérer ces sels et éviter ainsi la fatigue quand nous roulons à vélo pendant qu’il fait chaud.

Les boissons sportives fonctionnent très bien pour s’hydrater et récupérer de l’énergie. Elles ne contiennent pas seulement le liquide qui nous hydrate mais elles nous apportent aussi des sels minéraux et des glucides.

Pour savoir quel type de boissons sportives prendre à chaque moment, nous devons prendre en compte que toutes ne contiennent pas la même chose, ni n’ont le même objectif. Pour cela, nous pouvons les diviser en trois grands groupes : les hypotoniques, les hypertoniques et les isotoniques.

La différence entre elles est la quantité de glucides et de sels qu’elles contiennent, les hypertoniques étant celles qui en apportent le plus, et les hypotoniques, le moins.

C’est donc en fonction du type d’exercices que nous devrons utiliser l’une ou l’autre.

Par exemple, si nous faisons une longue sortie qui nous exige un haut rendement où les niveaux de glucose dans le sang diminueront rapidement, nous devrions opter pour une boissons hypertonique, sans pour autant en abuser, vu qu’elles s’absorbent lentement et que cela peut nous conduire à la déshydratation si nous exagérons, et cela à cause de la haute quantité de liquide dont a besoin l’intestin pour les digérer.

Les boissons isotoniques sont les plus équilibrées, étant donné que leur concentration en sels minéraux et en glucose est similaire au niveau de notre sang.

Voilà pourquoi ce sont les plus populaires parmi les sportifs.

Trucs pour conserver la boisson fraîche.

Pour éviter que la boisson que vous emmenez ne se convertisse en un consommé chaud, il faut la mettre au congélateur le soir d’avant. Au fur et à mesure des heures, la boisson se décongèlera mais en conservant sa température.

4. Se rafraîchir sur le chemin

A l’heure de rouler à vélo quand il fait chaud, il est important que, de temps en temps, nous profitions de toute source ou de tout ruisseau pour nous rafraîchir la tête et le corps.

Si nous avons prévu de passer par certains de ces endroits, il est recommandable d’emporter une bouteille d’eau pour la verser sur la tête.

Cela fera descendre la température corporelle, en plus de nous proportionner un soulagement psychologique par rapport à la sensation de chaleur.

5. Protéger la peau avec de la crème solaire

La peau est l’organe le plus grand de notre corps et, parmi ses fonctions, les plus importantes sont de réguler la température du corps, celle d’emmagasiner l’eau et les graisses, ou celle de sentir le toucher.

Pour cette raison, la protéger des radiations solaires si nous allons à vélo quand il fait chaud, est un aspect non négligeable.

Il existe de nombreuses marques de protection solaire sur le marché, mais ce que recommandent les dermatologues, c’est d’utiliser la protection solaire minimum de 30 et de faire servir les produits de pharmacie pour leur qualité.

Mieux vaut prévenir que guérir les brûlures, utilisez donc une casquette ou une visière sous le casque afin de protéger la tête, ainsi que, très recommandées, de bonnes lunettes de soleil pour les yeux.

6. Choisissez des routes plates et ombragées avec des descentes

C’est un aspect stratégique pour réduire la sensation de chaleur avec la friction de l’air. Le fait de pédaler sur des zones plates ou en descente nous donne la possibilité d’atteindre une plus grande vitesse et de brasser plus d’air.

Si nous pédalons à moins de 10 km/h, comme quand on est en pente, nous avons une plus grande sensation de chaleur pour deux motifs principaux : d’une part, parce que nous ne pouvons pas compter sur la réfrigération fournie par l’air, puisque nous avançons lentement ; d’autre part, à cause de la surcharge d’effort que nous faisons à cause de la montée.

Il vaut mieux, donc, éviter tant les montées que les routes avec beaucoup de difficultés.

Une certaine planification est également importante, de même que choisir des routes dont la majorité du parcours soit ombragé.

La chaleur et le vélo ne sont pas incompatibles.

Comme vous pouvez le constater, la chaleur et le vélo ne sont pas incompatibles, mais il faut toutefois apprendre à prévoir certains risques et à s’équiper correctement.

Chacun a un rythme et une résistance différents, ce qui rend très important que nous connaissions nos limites et que nous sachions qu’il ne faut pas se forcer si nous sortons par de fortes chaleurs.

Ce sont des jours pour pédaler tranquillement et sans autre exigence que celle de se maintenir en forme, de jouir du paysage et de trouver ce moment de déconnexion dont nous avons tant besoin. Ce n’est pas le moment de battre des records personnels ni de s’entrainer sous pression.

Pour cela, le reste de l’année est plus propice et vous fournira des conditions plus adéquates.

Laisser un commentaire

14 + 15 =